Portugal: quand un projet de loi citoyenne contre la précarité embarrasse la droite et le Ps

Par Bruno Fialho et Céline Meneses

Lei-Contra-a-PrecariedadeSolidarité avec les dizaines de milliers de Portugaises et portugais défendant la Loi d’initiative populaire contre la précarité !

Ce vendredi 25 janvier 2013, l’Assemblée de la République a étudié la seconde Loi d’initiative Populaire de l’histoire du pays.

Cette proposition de Loi contre la précarité a reçu la signature de plus de 40 000 citoyennes et citoyens. Elle a été préparée par des milliers de citoyennes et citoyens, des associations de précaires (Précarios Inflexiveis, FERVE etc), de chômeurs, des syndicats (en particulier la CGTP).
Au moment où droite et sociaux libéraux tentent de convaincre l’ensemble de la population qu’il n’y a pas d’alternative possible, des initiatives citoyennes de ce type sont plus que jamais nécessaires.
Elles prouvent que les citoyens savent promouvoir des alternatives à la précarité et au chômage et opposer à leurs dirigeants une volonté populaire claire pour quelles soient misent en applications.

Les partis de gauche portugais (Verts, Parti Communiste, Bloc de Gauche) ont reçu une délégation de représentants des citoyens, étudiés le texte et défendu le texte au Parlement.
Le Parti socialiste, lui, n’a pas reçu de délégation et a réservé son vote jusqu’au dernier moment, comme les partis de droite au gouvernement (PSD et CDS-PP).
Lors de la séance de ce vendredi matin, les partis de gauche ont bien voté le texte. mais la majorité Ps-droite a préféré botter en touche… Ils ont voté une motion de renvoi en commission parlementaire de la sécurité sociale et du travail pour une évaluation point par point.
Sous la pression populaire, le Ps a annoncé finalement qu’il voterait le texte. Reste à voir avec quels amendements… Pour les partis de gauche et pour les dizaines de milliers de citoyen-ne-s et leurs associations et syndicats la lutte se poursuit donc dans la commission de la sécurité sociale et du travail pour faire adopter cette loi avec le moins d’amendements possibles.

Sim, a luta continua ! Estamos a favor ! O povo é quem mais ordena !
Oui, la lutte continue ! Nous sommes en faveur (de cette proposition de loi) ! C’est le peuple qui gouverne !

Les commentaires sont fermés