Thème: Allemagne

Schröder : quand l’idole du PS défend Merkel

Par Hadrien Clouet, Mathilde Panot et Céline Meneses

photo schroderIl est l’idole de la social-démocratie française : François Hollande avait loué son bilan à la tête de l’Allemagne, le 5 décembre 2011, au congrès du parti social-démocrate allemand, en clamant haut et fort «vous avez fait des réformes importantes ici en Allemagne. En France, elles ont trop tardé ». Le 27 septembre dernier, Jean-Marc Ayrault déclarait même sur France 2 : « Schröder a eu besoin de deux mandats pour faire ses réformes, nous le ferons dès maintenant ! ».

Mais il est aussi l’idole de la droite française: Nicolas Sarkozy déclarait ouvertement quand il était président s’inspirer de lui en matière de réforme, ou plutôt de liquidation méthodique, de la Sécurité Sociale et des protections collectives sur le marché du travail… et il le lui a bien rendu, en saluant ses réformes « dans la bonne direction, mais peut-être insuffisantes » !

Lui ? C’est Gerhard Schröder.
Sa dernière lubie, dans un entretien au Spiegel le 31 mars: Prendre la défense d’Angela Merkel sur sa gestion de la crise européenne !

Lire la suite »

Allemagne : à l’instar de François Hollande, le SPD fait du Merkel

Ils l’avaient acté jeudi 21 Juin avec Madame Merkel. Ils l’ont fait ce vendredi 29 Juin.

Sous prétexte d’avancées pour la croissance qui n’en sont pas, 93 députés du SPD (équivalent allemand du PS) sur 146 ont voté pour le Pacte budgétaire Merkozy. Seuls 23 d’entre eux ont voté contre. Nous les saluons.
Sans surprise, les députés du SPD ont aussi très majoritairement voté pour le Mécanisme européen de stabilité: 128 voix pour et seulement 8 voix contre.
Seuls les députés de Die Linke (équivalent du Front de Gauche) ont unanimement voté contre ces deux traités qui condamnent les peuples à l’austérité et instaure le droit pour l’Allemagne et la France de décider seules du sort des Etats en difficulté.
Le Parti de Gauche dénonce la forfaiture des sociaux-démocrates allemands. Elle annonce le vote à venir des députés PS français. La validation du Pacte budgétaire par François Hollande à l’issue du Sommet européen l’annonce tout autant.
Le Parti de Gauche salue ses camarades de Die Linke et les félicite pour la campagne qu’ils ont menée contre ces traités.

En France, l’heure est à la bataille contre le Pacte Merkozy et pour obtenir un référendum.
Ni Merkozy, Ni Merkhollande! Non à l’austérité!

 

« Blockupy Francfort »: la résistance citoyenne contre l’Europe austéritaire s’organise

La manifestation européenne contre le pacte budgétaire et les politiques d’austérité aura finalement été un succès.

Malgré un dispositif policier totalement disproportionné et le blocage de très nombreux manifestants qui n’ont pas pu rejoindre la ville, ils étaient près de 30 000 à manifester dans les rues de Francfort jusqu’au siège de la Banque Centrale Européenne (BCE).

Cette manifestation pacifique fait suite à trois journées intenses d’ateliers-débats autour des questions européennes où se sont succédés des intervenant-e-s de toute l’Europe. Lors de ces trois journées des places publiques ont été symboliquement prises: la Paul Plätze, lieu du premier Parlement allemand pour défendre la démocratie et la place de la BCE pour dénoncer les politiques d’austérité de l’Union européenne.

Présent lors de ces journées, le Parti de Gauche se félicite de la réussite cet événement organisé conjointement par les mouvements sociaux européens, l’autre gauche européenne et le mouvement « take the square » (« les indignés ») et salue tous les citoyens et citoyennes qui s’y sont joints ou ont tenté de le faire.

Au lendemain des élections grecques qui ont marqué le rejet de l’absurde et brutale austérité de la Troïka et alors que les gouvernements pro-austérité tombent un à un en Europe, cette manifestation citoyenne hautement symbolique et absolument pacifique contre l’Europe austéritaire est une bonne nouvelle et le signe d’une résistance en marche.