Thème: Honduras

Lettre de Libre (Honduras)

Parti Libertad y Refundación

Cher-e-s jean-Luc Mélenchon et Martine Billard

Co-Présidents du Parti de Gauche

Nous saluons avec enthousiasme le troisième Congrès du Parti de Gauche en France, Parti frère dans la lutte de notre Parti Libertad y Refundación, à la recherche d’un monde meilleur pour tous, d’un système économique rationnel, dans le respect de l’environnement ; un système économique juste et égalitaire pour les êtres humains que nous sommes, ultime instance et sujet central de notre existence. Nous nous félicitons d’être aujourd’hui nombreux à comprendre le monde comme le foyer de tous, le néo-libéralisme comme une menace réel et omniprésente contre la paix et la sécurité des peuples, et la construction du socialisme comme l’horizon que nos sociétés doivent atteindre.

Lire la suite »

Honduras : 3 ans après le coup d’Etat, nous n’oublions pas la résistance hondurienne !

Depuis trois ans exactement, le peuple hondurien vit sous la coupe d’un gouvernement putschiste.

Le monde médiatique semble l’avoir oublié. Nous nous n’oublions pas.

Nous n’oublions pas que c’est pour empêcher de mener à bien un projet d’Assemblée constituante et pour préserver les intérêts financiers des grandes multinationales installées sur le territoire hondurien que l’oligarchie a monté le coup d’Etat du 28 Juin 2009. Nous n’oublions pas que depuis ce jour des milliers de membres de la résistance ont été molestés, séquestrés et assassinés. Nous rappelons que les violences et la répression n’ont pas connu de répit et que le dernier assassinat date de lundi dernier.

En cette période marquée par un nouveau coup d’Etat au Paraguay et par des tentatives de déstabilisation violentes en Bolivie, le Parti de Gauche invite les citoyens français à maintenir la plus grande vigilance sur les événements en cours en Amérique latine et à témoigner leur solidarité avec les peuples en lutte pour la démocratie.

C’est pourquoi nous vous appelons à venir nombreuses et nombreux ce soir (28 juin) à 18H à Paris devant la Fontaine Saint Michel.

¡Resistimos y Venceremos!

Le parlement Européen doit impérativement condamner le coup d’état du Honduras

Erasto Reyes, syndicaliste et représentant du Front de Résistance du Honduras s’est rendu ce mercredi au Parlement européen dans le cadre de sa tournée européenne de solidarité. Erasto Reyes est venu demander une aide concrète au Parlement européen: » le Parlement doit dénoncer et condamner vigoureusement le coup d’Etat qui a eu lieu au Honduras. Nous demandons  à tous les députés européens de nous aider à restituer le pouvoir démocratique et à obtenir le retour inconditionnel du Président Zelaya, seul président légitime du Honduras. C’est pourquoi  nous demandons que l’Union européenne s’abstienne d’envoyer des observateurs aux élections prévues en Novembre et que, à l’instar de l’ONU et de l’OEA, elle déclare le processus électoral en cours illégitime ».

Dans son intervention, Willy Meyer, député européen espagnol GUE/NGL et Vice Présidente de l’Assemblée EUROLAT a témoigné de sa concordance avec les demandes d’Erasto Reyes et de la solidarité absolue de son groupe parlementaire. Willy Meyer (qui s’était rendu au Honduras, mandaté par la GUE/NGL quatre jours à peine après le coup d’Etat) a insisté sur le fait qu’ »aucune solution n’est acceptable si elle ne garantit pas la restauration de l’ordre constitutionnel au Honduras et donc le retour du Président Zelaya. S’il n’en va pas ainsi avant les élections de Novembre, celles-ci ne sauraient être reconnues comme légitimes: elles émanent d’un gouvernement putschiste qui a annulés les droits fondamentaux des honduriens.  »

Lire la suite »

Honduras : Malgré la répression sanglante, la mobilisation populaire s’intensifie

Manuel Zelaya, le président démocratiquement élu du Honduras (pays membre de l’Alba) s’est vu empêché, par les forces armées putschistes, de se poser avec l’avion qui le ramenait de Washington dimanche 5 juillet à Tegucigalpa, la capitale hondurienne.

Ces dernières ont lâchement assassiné trois manifestants et en ont blessé plusieurs autres alors qu’entre 120 et 200 000 personnes s’étaient massées près de l’aéroport pour saluer le retour du président hondurien. Rumeurs de disparitions, arrestations de dirigeants populaires confirmées et coupures des canaux de télévisions et de radios rythment désormais la vie quotidienne des honduriens. Un sombre régime, avec lequel nombre de médias sont étrangement conciliants, se met en place dans ce pays d’Amérique centrale.

Le sang coule en effet au Honduras. Certains médias, notamment dans notre pays, font preuve d’une indignation démocratique pour le moins sélective. Peu de journaux traitent la situation et la plupart propose une lecture des faits inadmissible.

Lire la suite »