Thème: Israël

Stop à la colonisation israélienne

Par Sakina Faouzi, Elisabeth Renan, Joelle Ellert et Céline Meneses

gazaAu lendemain de l’admission de la Palestine comme État observateur à l’Assemblée générale des Nations Unies le 29 novembre dernier, le gouvernement israélien sortant avait, en guise de représailles, arrêté de reverser à l’Autorité Palestinienne le virement de recettes fiscales palestiniennes à hauteur de 100 millions USD, et annoncé la construction de 3 000 nouveaux logements de colons en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Depuis, le gouvernement d’Israël a donné son accord à un projet de construction de 523 logements avec à terme 6000 logements afin de créer une ville dans le Goush Etzion. Ce dernier projet constituera une continuité territoriale annihilant la perspective de solution à deux Etats.

Le Parti de Gauche se félicite des discours qui demandent au gouvernement israélien de cesser la colonisation, qui se perpétue en toute illégalité au regard du droit international. Mais cela ne suffit pas.

Les Etats et les institutions internationales doivent imposer le respect du droit international en sanctionnant le gouvernement israélien. La levée du blocus de Gaza, l’arrêt de la politique de colonisation, le retrait des colons des territoires occupés depuis 1967, la reconnaissance de Jérusalem Est comme capitale de l’Etat Palestinien,  du droit au retour des réfugiés et celle des droits des palestiniens vivant en Israël ne peuvent plus attendre car ils sont la condition d’une paix réelle.

Le Parti de Gauche appelle l’UE et le gouvernement français à geler tout accord économique privilégié avec Israël. Tant que les questions des colonies et des produits qui en sont issus ne seront pas résolues, le Parti de Gauche appelle les citoyens français à boycotter les produits israéliens dont la provenance n’est pas certaine.

Le PGE condamne l’escalade de violence mise en oeuvre par le gouvernement d’Israël dans la bande de Gaza et invite instamment l’UE à reconnaître l’Etat palestinien

Bureau Exécutif du PGE, Copenhague, 2012-11-17/18

L’assassinat par l’armée d’Israël du chef militaire du Hamas Ahmed Jabri vise à empêcher la reconnaissance par les Nations Unies de l’Etat palestinien, en provoquant une réaction du Hamas et en tirant profit de la violence créée en vue des prochaines élections israéliennes afin d’accroître l’influence du gouvernement de droite. Avec l’escalade de la violence, provoquant des dizaines de meurtres parmi la population palestinienne et la menace d’une intervention israélienne terrestre et d’une guerre, le but réel pour le gouvernement d’Israël est d’empêcher la reconnaissance de l’État Palestinien.

Nous apprécions les efforts diplomatiques déployés par le Président Abbas afin d’accélérer la reconnaissance des Nations Unies qui permettrait à la résolution pacifique du conflit du Moyen-Orient.

Nous demandons instamment aux Etats européens de soutenir la reconnaissance de l’État Palestinien à l’ONU et de condamner l’escalade israélienne de la violence, ainsi que de suspendre l’accord de libre échange UE-Israël qui a été récemment renforcé.

Lire la suite »

Les attaques meurtrières sur Gaza doivent être sanctionnées!

Par Sakina Faouzi, Ramzi Keabaïli et Céline Meneses

Le Parti de Gauche condamne les bombardements meurtriers de la bande de Gaza par l’armée israélienne et l’intensification prévue de l’opération « Pilier de défense » par voie terrestre.

Loin d’être une riposte à des tirs de roquettes sur Israël, ils constituent une politique terroriste délibérée du gouvernement sortant de Benjamin Netanyahou, à visée clairement électoraliste. Ces massacres sont la prolongation du blocus de Gaza, des politiques d’Apartheid et de colonisation qui ont été mises en oeuvre par  les gouvernements israéliens, et en aucun cas une « escalade » entre deux parties égales qui s’affrontent.

Le Parti de Gauche appelle à des sanctions économiques ciblées immédiates contre l’Etat d’Israël. Il salue les rassemblements unitaires qui se sont tenus partout en France en cette fin de semaine pour l’arrêt des bombardements et contre l’impunité de l’Etat d’Israël. Il condamne la répression sanglante des manifestations de protestation ayant eu lieu en Cisjordanie occupée.

Le Parti de Gauche dénonce l’alignement de François Hollande sur la politique de Benyamin Netanyahou

Par Sakina Faouzi, Alain Billon et Céline Meneses

La visite du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, invité de François Hollande, s’est soldée par un alignement complet du second sur le premier.

François Hollande a exigé du gouvernement iranien des gestes concrets d’abandon de son programme nucléaire, considérant que l’Iran avec la bombe atomique serait une menace. Cette déclaration a été faite aux côtés du dirigeant israélien, qui, lui, détient la bombe atomique, et projette de lancer une attaque contre l’Iran est inacceptable.

Le Parti de Gauche est favorable à une dénucléarisation militaire de tout le Moyen-Orient et est donc opposé à l’armement nucléaire de l’Iran. Mais le Parti de Gauche rappelle que c’est l’Etat d’Israël qui dispose à ce jour de l’arme nucléaire et pratique une politique belliciste dans la région.

Lire la suite »

Le Parti de Gauche dénonce la ratification de l’ACAA UE-Israël par le Parlement européen

Quatre jours à peine a près l’attaque de l’Estelle dans les eaux internationales par l’armée israélienne, le Parlement européen a décidé d’approuver le renforcement de l’accord de libre échange entre l’Union européenne et Israël.

Ce renforcement pose problème à plus d’un titre. D’abord parce qu’il comporte une clause permettant d’intégrer secteur par secteur Israël au marché unique européen sans que les parlementaires européens et israéliens aient leur mot à dire sur le sujet. Il est donc anti démocratique en plus d’être nuisible aux peuples concernés.

Ensuite parce qu’il ne contient aucun mécanisme de garantie permettant d’interdire l’importation de produits issus des colonies illégales du point de vue du droit international, alors même que le premier renforcement concerne les produits pharmaceutiques et que le premier producteur de médicaments d’Israël (TEVA) refuse de fournir la moindre information sur la localisation de ses fournisseurs.

Lire la suite »

Le Parti de Gauche condamne l’agression de «l’Estelle»

Par Alain Billon et Céline Meneses

Dans la matinée du 20 octobre 2012, le gouvernement israélien a mis sa menace à exécution, en faisant arraisonner par sa marine de guerre dans les eaux internationales, la goélette « Estelle » battant pavillon suédois, ayant à son bord une vingtaine de passagers -dont cinq députés européens et 3 israéliens – dont le but était de rejoindre Gaza pour y livrer du matériel notamment scolaire et médical, qui manquent cruellement dans ce territoire soumis à un blocus inhumain et injustifié depuis plusieurs années.

Navire et passagers ont été emmenés par la force en Israël et y sont actuellement emprisonnés selon les informations dont nous disposons.

Lire la suite »