Thème: Venezuela

Le PGE soutient pleinement la Révolution vénézuélienne

maduro-presidente_2375_11Bureau exécutif du PGE
Sofia, 20 avril 2013

Le PGE exprime son soutien au peuple vénézuélien pour sa participation massive à l’élection présidentielle qui a eu lieu le 14 Avril, laquelle ratifie sa volonté démocratique.

Le PGE félicite le Président Nicolás Maduro pour son élection comme président de la République Bolivarienne du Venezuela.

En particulier, le PGE insiste sur la transparence et la clarté des résultats, certifiés à nouveau par le CNE (Conseil National Electoral), l’autorité compétente selon la Constitution vénézuélienne.

Il demande à tous les secteurs de respecter les résultats électoraux officiels donnés par le CNE et, en cas de controverse, appelle à utiliser les voies institutionnelles existantes.

Lire la suite »

Le PGE déplore la mort d’Hugo Chavez et souhaite un processus pacifique au peuple vénézuélien

Parti de la gauche européenne

gauche europeenneLe Parti de la gauche européenne  pleure la mort d’Hugo Chavez, survenue hier, après une longue lutte contre le cancer.
Nous adressons nos condoléances en premier lieu à sa famille et ses amis, mais aussi à l’ensemble du peuple vénézuélien, qui élection après élection, n’a cesser de lui renouveler sa confiance.

Ce soutien populaire démontre que sa lutte permanente, et celle de ses gouvernements, pour construire la République bolivarienne du Venezuela, caractérisée par la justice, la solidarité et une autre répartition des richesses , l’accès pour tous à l’éducation, à la santé et à la culture.

Toutes ces réalisations ont été et sont très appréciés des Vénézuéliens qui,  malgré les pressions de toutes sortes – y compris la tentative de coup d’Etat – venant de l’extérieur comme de l’oligarchie vénézuélienne, ont soutenu la révolution bolivarienne et son leader jusqu’à la fin.

Il convient de rappeler que, dans ces temps où la démocratie recule en Europe, la démocratie participative au Venezuelaest devenue une marque de fabrique, et que le Président Chavez a joué un rôle fondamental pour une construction régionale en Amérique Latine et dans les Caraïbes, avec des structures telles que l’ALBA, plus forte et plus démocratique.

Nous souhaitons au peuple vénézuélien un processus pacifique, et un résultat final qui renforcera le développement progressiste et transformateur du pays.

Le PGE félicite le peuple vénézuélien et le Président Chávez

Parti de la Gauche Européenne

Le Parti de la Gauche Européenne salue la victoire obtenue par le camarade Hugo Chávez aux élections présidentielles de ce dimanche 07 octobre. Il s’agit d’une victoire historique tant par le résultat obtenu, très proche des 8 millions de votes, que par le sens de ce dernier, car le peuple vénézuélien s’est déclaré massivement en faveur de la poursuite du projet de profondes transformations démocratiques de la société.

Nous souhaitons également féliciter le peuple du Vénézuéla, dont 80 % se sont rendus aux urnes, alors qu’en Europe, c’est déjà un triomphe lorsque 50% de la population participe à n’importe quelle élection.

Cette victoire est la consolidation des progrès réalisés, telle que la construction d’une démocratie de participation populaire effective dans la prise des décisions, des résultats remarquables dans la lutte contre la pauvreté et la marginalisation, dans l’accès de la majorité au droit à la santé et à l’éducation, ainsi que dans les politiques de crédit en faveur de la production, de la réforme agraire et de la souveraineté alimentaire.

Le PGE réaffirme toute sa solidarité avec le peuple vénézuélien et les partis de gauche qui composent le Grand Pole Patriotique, tous deux artisans de ce triomphe populaire.

Le meeting caché de la droite vénézuelienne

Lundi soir, à la Maison de l’Amérique latine, une étrange « conférence-débat » sur le Venezuela avait attiré notre attention. Ce n’est pas son intitulé, « Les enjeux des élections présidentielles au Venezuela », apparemment neutre, qui nous a alertés. C’est la composition du panel d’intervenants. Voyez plutôt : Alexandre Adler, journaliste connu notamment pour avoir dépeint le président Chavez en « primate » et en « gorille » et soutien de GW Bush et de Nicolas Sarkozy ; Renée Fregosi, membre du Parti Socialiste français et professeur à l’Institut des Hautes Etudes sur l’Amérique Latine (IHEAL), qui n’a de cesse de dénoncer la soi-disant « dérive autoritaire » de Chavez et pousse la négation de la réalité jusqu’à prétendre que la situation économique au Venezuela est la même aujourd’hui qu’en 1998 ; Daniel Cohn Bendit (par message vidéo) qui, quoiqu’il n’ait jamais mis un pied au Venezuela, dénonce le « totalitarisme » de Chavez à qui veut bien l’entendre ; et enfin, une illustre inconnue, Mercedes Vivas, qui s’est révélée sans surprise être un soutien actif de l’opposition à Chavez. Etrange panel que celui-là où tous les « débatteurs » avaient pour point commun d’être des soutiens de Capriles, le candidat de droite de l’opposition vénézuélienne. Autre fait troublant, la « conférence-débat » était sponsorisée par deux organisations de la droite vénézuélienne à l’étranger : « dialogo por Venezuela » et « Justicia Democracia », toutes deux soutiens de Capriles.

Lire la suite »

Les peuples du monde unis pour le Venezuela

"Forum de Sao Paulo"

Foro_sao_paulo_2012Caracas, capitale de la République Bolivarienne du Venezuela, le 4 juillet 2012, 201ème Anniversaire de la signature de l’Acte d’Indépendance Vénézuélienne.

Les peuples d’Amérique Latine et de la Caraïbe vivent en ce moment un changement d’époque, après la longue nuit du néolibéralisme qui a transformé la région la plus riche de la planète en une région où l’on trouve la plus grande inégalité sociale.

Depuis plus d’une décennie, un processus historique de rétablissement de l’indépendance de la région et de la souveraineté de ses peuples s’est mis en marche, en commençant par inverser le pillage ruineux  de ses ressources naturelles, la désindustrialisation forcée, l’assouplissement des relations du travail, l’augmentation du chômage, les découpages sociaux et la dégradation des conditions de vie de la population ce qui, dans la pratique, a signifié la négation des droits sociaux les plus élémentaires comme la santé, l’éducation et le logement, au nom du libre échange et de la mondialisation capitaliste.

Lire la suite »